"Cauchemar en cuisine" ou l'anti-théorie du changement

L'émission de Gordon Ramsey ou de Philippe Etchebest a pour but d'accompagner des restaurateurs dans le changement de leur organisation de travail pour améliorer la qualité de leur prestation.

La méthode employée (même si elle semble efficace) va à l'encontre de certains points théoriques. Je m'appuierai sur un numéro des Cahiers pédagogiques : "Ce qui fait changer un établissement" http://www.cahiers-pedagogiques.com/No-509-Ce-qui-fait-changer-un-etablissement.

Je reprends certains points pour établir le lien entre les concepts employés et les méthodes utilisées de l'émission (http://jemaigretportfolio.over-blog.com/2016/03/accompagner-le-changement.html )

- le temps : dans ces émissions de télé-réalité, on a le sentiment que la situation se règle en quelques jours. Or pour changer une organisation, il est nécessaire d'avoir du temps pour faire évoluer les pratiques.

- la résistance : on observe parmi ces restaurateurs un "peu" de résistance. Les émissions nous présentent des personnes qui, très rapidement, changent de points de vue. Or dans la réalité, on peut trouver de véritables résistances sur lesquelles il est difficile d'agir du point de vue individuel ou collectif.

Cependant, nous trouvons certains critères qui vont dans le même sens entre la restauration et l'école :

- les enjeux : il apparaît clairement que les restaurateurs en difficultés jouent l'avenir de leur entreprise. S'ils n'apportent pas les changements nécessaires, ils vont à la faillite. Il est possible de se poser la même question pour certains établissements scolaires, même si elle peut paraître surprenante en éducation.

- l'histoire et la culture : ce sont des notions à prendre en compte. On découvre à travers l'histoire des ces chefs un patrimoine familial parfois lourd. Il en est de même pour les établissements scolaires. C'est une donnée très forte car des pratiques "ancestrales" sont parfois inamovibles. Le départ de certains personnes du groupe permet alors d'entrevoir un autre avenir.

 

 

Retour à l'accueil