Suite à une formation sur le tableau numérique interactif, j'ai pu noter des questions essentielles sur l'identité professionnelle des professeurs. 

Ce nouvel outil provoque des interrogations sur la posture de l'enseignant dans son métier. Peut-il rester dans un mode d'enseignement transmissif ? Quelle place alors à l'interactivité entre l'élève et le savoir que permet le tableau ?

De plus, les jeunes ont des capacités dans le domaine technique parfois plus développées que ceux des enseignants. Que faire alors ?

Admettre qu'un professeur peut en savoir moins qu'un élève ? Est-ce concevable ? Que devient le métier d'enseignant ? 

L'introduction de ce TBI dans les classes me fait apparaître deux idées :

- s'interroger sur la place de l'école face aux nouvelles technologies,

- et la venue d'un objet nouveau comme élément déclencheur de questionnement et de formation. 

Retour à l'accueil