J'ai rencontré un des formateurs qui m'a accompagné lors du D.U. (diplôme pour devenir formateur d'enseignants). Je l'ai croisé dans le dispositif de formation ASH. Je lui ai dit que j'avais été bien formé pour mener cette nouvelle profession. Il me répondit : "Ou déformer !". Cette réponse m'a vraiment interpelé et a mis en avant la responsabilité de mener une formation auprès d'adultes.

     En effet, le but d'une intevention est de faire évoluer des pratiques et/ou des représentations. La personne est investie personnellement dans son travail impliquant ses valeurs. L'objectif d'une formation est d'amener la personne vers d'autres horizons touchant aussi à des convictions. Pour ma part, avec cette expérience formatrice, j'ai pu mesurer les déplacements effectués en passant de la posture d'enseignant à celle de formateur (même si les frontières ne sont pas aussi nettes, chaque métier enrichissant l'autre). Oui, effectivement, j'ai été "reformé" ! Pour illustrer mes propos je reprendrai une image de ma propre formation. Un carré, un rond et un triangle arrivent en formation. A la sortie, ils resortent avec une autre forme en s'étant inspiré de chacune des autres formes.

     Quel enjeu alors ! Il faut vraiment être au clair avec ses attentions et celles du commanditaire. La formation devrait permettre de développer l'autonomie de la personne, lui permettant "d'organiser de façon autonome sa struture interne" ("L'adulte en formation", Etienne Bourgeois). Dans mes préparations, au départ, je ne mesurais pas l'importance des ces déplacements. Maintenant, je le fais en identifiant les valeurs sous-jacentes. Ce travail est nécessaire pour tenter d'anticiper les réactions possibles que pourraient susciter la formation, réactions que je qualifie alors de "normales" dans l'apprentissage des adultes et qui montrent également des résistances aux changements proposés.

Retour à l'accueil