Lorsque j'ai commencé ma formation pour devenir formateur, j'ai fait le lien avec les compétences de l'entraîneur. Je l'ai été quelques années auprès de jeunes dans un collège des Hauts de Seine (St Joseph à Asnières). Auparavant, j'ai été joueur aussi dans ce même établissement, ayant quelques années le brassar de capitaine. Dans le métier de formateur, je pense être plus dans une posture d'entraîneur que celui de capitaine d'une équipe.

Pour justifier mes propos, je ferai un lien avec les termes  de motiver et de former, en y mettant des différences importantes. . 

Motiver c’est faire avancer les gens par des encouragements, des promesses de réussites, de récompenses qui sont externes à la personne. « La motivation extrinsèque se définit comme suit : le sujet agit dans l’intention d’obtenir une conséquence qui se trouve en dehors de l’activité même ; par exemple, recevoir une récompense, éviter de se sentir coupable, gagner l’approbation sont des motivations extrinsèques. »

Je pense notamment à des séminaires d’entreprises où j’ai pu voir une salle de 1000 personnes et où les performances chiffrées en euros des uns et des autres étaient à l'honneur. Ces résultats performants donnaient à leur propriétaire l’accès de certains "privilèges" (soirées, voyages). Pour faire avancer les gens, on leur promettait des cadeaux. Mais on ne leur donne pas les outils pour y arriver. Or dans la pratique de formation, s’il y a voyage, il est intérieur. L’objectif est d’amener chacun à se questionner sur sa pratique professionnelle et de la faire évoluer. Tout en sachant que chaque formant est responsable des ses actes par la suite.

Ces stages de motivation peuvent faire évoluer les pratiques par des initiatives personnelles.  On ne leur donne pas les moyens d’y arriver, mais la personne peut se questionner et faire évoluer ses techniques professionnelles. Dans la formation, le formant est accompagné en donnant des moyens de réflexions et ensuite la constitution d’outils en vue de faire évoluer ses pratiques.

 

Pour résumer,et pour reprendre un vocabulaire que l’on peut trouver dans le sport, le capitaine d’une équipe dirait « Allez, on y va les gars. C’est la finale qui nous attend au bout du match ». Alors que l'entraîneur dirait : « Est-ce que vous voulez faire évoluer dans votre jeu  ? On va réfléchir ensemble comment vous pouvez y arriver. Vous aurez la possibilité de faire évoluer votre jeu. » Ensuite ce sont aux joueurs de prendre la responsabilité ou pas de jouer le jeu ...

Retour à l'accueil